EU-US Privacy Shield, nos premiers commentaires

europe-usaIl y a quelques jours, la Commission Européenne et les Etats-Unis sont tombés d’accord sur un cadre de travail, le « EU-US Privacy Shield », à propos des échanges de données transatlantiques. Bref, le début d’une possible solution de remplacement au fameux Safe Harbor invalidé par la justice européenne en Octobre 2015.

Voici notre position en l’état actuel de nos connaissances sur ce dossier.

Donnez de la prédictibilité à votre budget de transformation numérique !

RodriguesDominique Rodrigues
CTO de NanoCloud

Lorsqu’on évoque les motivations de sa transformation numérique, la diminution des coûts de l’entreprise revient le plus souvent en premier dans les priorités des responsables. Or, les chantiers actuels de passage au Cloud, que l’on soit utilisateur ou producteur de contenus comme un éditeur de logiciels, de par leur complexité, connaissent souvent des dérives budgétaires importantes. Aussi, vaut-il sans doute la peine d’envisager des voies nouvelles, aussi bien en méthodes qu’en technologies, qui valident à l’avance les gains réels du passage au Cloud.

14 janvier 2016, 8h00. Vous avez rendez-vous avec Le Président Directeur Général de votre société, pour un sujet qu’il vous a décrit comme stratégique.

Grand dîner d’EuroCloud avec Sébastien Soriano, Président de l’ARCEP

sorianoMardi 9 février 2016, EuroCloud France recevra pour son premier grand dîner de l’année, Monsieur Sébastien Soriano, Président de l’ARCEP (Autorité de Régulation de Communications Electroniques et des Postes).

Alors que le marché du Cloud Computing continue à afficher une croissance à faire pâlir toutes les autres industries, nous devons nous assurer que les infrastructures, à commencer par les réseaux, sont et seront toujours en capacité de véhiculer les énormes quantités de données exploiter par les acteurs et les utilisateurs des services de Cloud Computing. Nous vous proposons de participer à ce dîner et à ce dialogue avec le Président de l’ARCEP.

Les emplois du futur selon le forum de Davos

davosLe Forum économique mondial estime que plus de 5 millions d’emplois pourraient être supprimés dans les 15 premières puissances économiques mondiales d’ici à 2020. Quels seront les emplois détruits et quels seront les postes créés ? L’étude s’appuie sur des données fournies les DRH de 2.500 entreprises dans le monde.

Plus précisément, la « quatrième révolution industrielle » devrait entraîner la création de plus de 2 millions d’emplois nouveaux en cinq ans, mais aussi la destruction de plus de 7 millions de postes « en raison des sureffectifs, de l’automatisation et de la désintermédiation » des emplois.

Lire le rapport du Forum de Davos

Souveraineté numérique et prospérité économique dans un monde transformé

fconcordeLa notion de souveraineté est chaque jour davantage soumise au développement croissant de nouveaux impérialismes tels que ceux des GAFAM et plus récemment des NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, et Uber) qui surfent sur le retard des règles et des normes en vigueur dans les différents pays du monde, peu adaptées à la mondialisation ultra rapide des activités économiques générées par le développement exponentiel de l’Internet.

Ces géants, tous américains, bénéficient depuis toujours du soutien des Etats-Unis. Aussi, s’il est un domaine où le pouvoir politique doit d’urgence reprendre la main, c’est bien celui du numérique.

Travail, emploi, numérique : le rapport du CNNum

pole-emploiA l’occasion de la remise du rapport « Travail, Emploi, Numérique, les nouvelles trajectoires » à Myriam El Khomri le 6 janvier 2016, le Conseil national du numérique (CNNum) a présenté 20 recommandations pour ouvrir de nouvelles trajectoires au travail et à l’emploi à l’heure du numérique. A un peu plus d’un an des élections présidentielles, ce (nième) rapport sur le numérique permettra peut-être et enfin de placer notre industrie parmi les top priorités des futurs candidats.