Vous êtes ici
Accueil > Les marchés du Cloud > IDC : les dépenses liées aux services de cloud public vont atteindre 266 milliards de dollars en 2021

IDC : les dépenses liées aux services de cloud public vont atteindre 266 milliards de dollars en 2021

Selon les prévisions du cabinet IDC relatives aux dépenses consacrées aux services de cloud public et d’infrastructure, le volume va atteindre 266 milliards de dollars en 2021. Malgré un ralentissement attendu des dépenses entre 2016 et 2021, le marché va être en mesure d’atteindre un taux de croissance annuel composé de 21 % d’ici 2021. Les dépenses sur les services de cloud public vont atteindre 128 milliards de dollars en 2017, une augmentation de 24,4 % par rapport à 2016.

Le marché du cloud va continuer à profiter des investissements des acteurs du secteur tertiaire, notamment les entreprises, les banques et les télécoms. Selon IDC, les États-Unis seront le marché le plus important avec 60 % des dépenses réalisées tout au long de la période de prévision (163 milliards de dollars dépensés en 2021). L’Europe de l’Ouest et la région de l’Asie-Pacifique (hors Japon) seront la deuxième et la troisième région en termes de dépense avec 52 milliards et 25 milliards de dollars respectivement.

« En Europe de l’Ouest, le marché du cloud public va plus que doubler durant la période de 2016 à 2021 en raison de la croissance forte des dépenses en Allemagne, qui est aussi le marché le plus important, l’Italie et la Suède. Les industries qui vont croitre le plus durant la période étudiée sont les services, les industries de composants et manufactures, les assurances et les services professionnels, » a dit Angela Vacca, gestionnaire principal de recherche chez IDC. « La croissance du marché du cloud est favorisée par la transformation digitale (DX), il est prévu que le cloud sera le mode de livraison par défaut de projets DX en Europe. »

« Les services professionnels, les banques et les télécoms sont les trois industries avec le taux de croissance le plus rapide au niveau mondial durant la période estimée, avec les banques et les services professionnels dans le top 3 des industries qui dépensent le plus sur les services de cloud public, » a dit Eileen Smith, directeur de programme chez IDC. « L’essentiel de la croissance des services de cloud public dans ces pays trouve son origine dans de nouveaux projets et initiatives venus de fonctions comme les services client et les ventes. »

SaaS : la locomotive des investissements dans le cloud

Durant les cinq prochaines années, le SaaS (Software as a Service) va contribuer le plus aux investissements dans le cloud computing. En effet, il accapare deux tiers de toutes les dépenses dans le cloud public en 2017 et près de 60 % en 2021. Le SaaS est dominé par la consommation d’applications qui va représenter plus de la moitié des dépenses sur le cloud public en 2019. Les logiciels de CRM et ERM vont générer à eux seuls plus de 60 % des dépenses de toutes les applications de cloud jusqu’en 2021. Durant la même période, l’étude s’attend à ce que l’IaaS et PaaS (Platform as a Service) aillent connaitre une progression plus rapide que le SaaS avec des rythmes annuels moyens de 30 % et 29,7 %.

En ce qui concerne la taille des entreprises, plus de la moitié des dépenses dans le cloud public auront pour origine les entreprises avec plus de 1000 entreprises. Les entreprises moyennes (dotées de 100 à 499 employés) vont représenter 20 % des dépenses totales. La plus forte croissance sera celle des entreprises dotées de 500 à 999 employés (22,8 % de croissance annuelle en moyenne). Bien que les priorités d’achat varient d’une entreprise à une autre selon leur taille, les produits les plus demandés sont les logiciels de CRM et ERM en plus du matériel de stockage et serveurs.

Source : www.developpez.com

Haut