Vous êtes ici
Accueil > Les éditoriaux des acteurs du Cloud > Quelle expérience avez-vous de la perte de données ? (Veeam Software)

Quelle expérience avez-vous de la perte de données ? (Veeam Software)

Les entreprises doivent innover pour offrir une disponibilité des services 24.7 et rester compétitives, mais les coûts restent encore souvent une barrière. La complexité des développements, le manque d’expertise et l’absence de fonctionnalités constituent des freins supplémentaires.

Laurent Garcia
Cloud/Hosting Senior Director EMEA – Russia-India – Veeam Software

Avec près de 21 milliards de périphériques connectés d’ici fin 2020, le besoin de fournir un accès 24.7 aux données et aux applications n’a jamais été aussi critique. Les entreprises veulent assurer la continuité de leur activité et répondre aux nouvelles exigences de leurs clients et collaborateurs pour rester concurrentielles. Selon une étude du cabinet britannique CEB, les budgets informatiques (IT) les plus significatifs sont aujourd’hui alloués sur l’amélioration de l’expérience clients. Les organisations doivent donc innover pour fournir plus rapidement les services IT dont leurs équipes ont besoin, en améliorant la sécurité et les contrôles, en réduisant les coûts et en augmentant la flexibilité. Pour répondre à ces exigences, les entreprises mettent en place des datacenters modernes hautement virtualisés en investissant dans des technologies telles que la virtualisation, le stockage et le cloud.

Au cours des 10 dernières années, les entreprises ont vu leurs clients exiger un accès croissant aux données et aux applications. La disponibilité est devenue une norme fondamentale pour la sécurité de l’information. De plus en plus de données et d’applications sont considérées comme stratégiques et les entreprises tolèrent rarement l’indisponibilité des services. Dans le monde, 84 % des décideurs IT reconnaissent subir un écart de disponibilité, à savoir la différence entre ce que l’informatique peut effectivement fournir et ce que les utilisateurs exigent.

LES CONSÉQUENCES DE LA PERTE DES DONNÉES

Des événements internes (panne de courant, négligence) ou externes (piratage, foudre, tsunami) peuvent compromettre le bon fonctionnement d’une entreprise et provoquer non seulement la perte de données cruciales, mais aussi de sa réputation et de son chiffre d’affaires.

Google en a fait l’expérience en août 2015 quand la foudre a frappé quatre fois des équipements électriques de son datacenter de Saint-Ghislain, en Belgique. L’incident a causé des pertes de données, 12 heures d’indisponibilité des services et une gêne majeure pour ses utilisateurs en Europe. Heureusement, ce géant de l’Internet disposait d’une stratégie de reprise après incident (DR) stable pour faire face à de tels événements et les informations étaient répliquées sur plusieurs serveurs afin d’éviter une perte de données totale et permanente.

Aucune entreprise n’est immunisée, que ce soit une PME ou une multinationale.

LA NÉCESSITÉ D’AVOIR UN PLAN DE REPRISE APRÈS INCIDENT

Si l’on comparait l’entreprise a un funambule, le PRA serait son filet de sécurité. Le funambule risque tout sans filet !

Étant donné qu’il est impossible de prédire le moment où une catastrophe frappera une entreprise, le mieux est d’y être préparé. Le test régulier des procédures de reprise après incident ainsi que les tests automatisés de protection des données peuvent réduire les coûts et assurer qu’indépendamment de ce qui peut se produire, votre entreprise « moderne » ne se trouve pas paralysée par un désastre. Les entreprises rencontrent souvent des difficultés en raison de mauvaises configurations pendant la mise en place d’une solution de reprise après incident. Cela peut mener à des temps de restauration longs et à des temps d’arrêt importants. Il est essentiel que les entreprises prennent le temps de tester leurs solutions de reprise après incident. Elles pourront ainsi s’assurer de ne pas souffrir de temps d’arrêt dus à des restaurations trop lentes.

LE JUSTE ÉQUILIBRE ENTRE LES RESSOURCES LOCALES ET LE CLOUD

Dans ce marché en expansion, les avancées technologiques se font en parallèle.
De nombreuses entreprises sont conscientes des avantages liés aux services cloud. Toutes les strates du datacenter moderne (virtualisation, stockage et cloud) ont simplifié la reprise après incident et son utilisation en mode services, le DRaaS (Disaster Recovery as a Service).
En parallèle, elles offrent aux entreprises la possibilité d’éviter les pertes de données et donc de rester concurrentielles.

Cependant, la DR représente un processus long, coûteux et complexe à mettre en œuvre, en particulier en cette époque d’instabilité économique. L’investissement dans un nouveau datacenter peut s’élever à plus de 8 millions de dollars.

Par conséquent, la reprise après incident en mode service (DRaaS) constitue un bon compromis. Bien que le DRaaS nécessite une utilisation permanente, c’est une dépense d’exploitation qui n’exige pas le même niveau d’investissement qu’une solution hors cloud. Parmi ces avantages, le DRaaS contribue à contourner les investissements dans un datacenter propre et les mises à niveau matérielles et logicielles à plus long terme.

Dans l’idéal, les entreprises réaliseront aussi des exercices de DR pour s’assurer que chacun sait quel rôle jouer. Cependant, ces tests sont souvent rares, car ils représentent du temps et des efforts supplémentaires pour les collaborateurs. Dans certains secteurs d’activité tels que la banque ou l’assurance, les tests de PRA sont devenus un standard en raison des réglementations en vigueur (par ex.Bâle III, Solvency, SOX, ITIL). Plusieurs tests annuels sont essentiels à la préparation en cas de catastrophe. Les exercices de DR constituent encore la meilleure manière de se préparer à une véritable catastrophe.

Dans ce marché en expansion, les avancées technologiques se font en parallèle. De nombreuses entreprises sont conscientes des avantages des services cloud. Toutes les strates du datacenter moderne (virtualisation, stockage et cloud) ont simplifié la reprise après incident et son utilisation en mode service (DRaaS) et en parallèle, elles offrent aux entreprises la possibilité d’éviter les pertes de données pour rester concurrentielles.

Pour découvrir ce que signifie vraiment la reprise après incident « as-a-service » et les avantages qu’elle vous procure : vee.am/veeamdrf

Haut